Accueil / Autour du potager / Le Polyter

Le Polyter

Les champs font souvent l’objet d’un arrosage très abondant durant tout l’été, cependant la plupart des gouttes n’est pas engloutie par les plantes visées. En effet, une proportion très élevée est absorbée par la terre, tandis qu’une autre fait l’objet d’évaporation. La solution peut résider dans des billes mises au point par Philippe Ouaki Di Giorno.

Comment cela fonctionne ?

Ses granulés de polyster contiennent de la cellulose, du polyacrylate de potassium et des engrais organiques. Quand ils sont mouillés, ceux-ci deviennent des « hydrorétenteurs », c’est-à-dire qu’ils jouent le rôle d’éponges très efficaces. Mais ils n’apporteront pas seulement de l’eau et de l’humidité à la plante, ils lui fourniront également des fertilisants et de l’aération lorsqu’ils seront absorbés par les racines.

Utilisations

Lors de la plantation, il suffit de placer quelques billes autour des racines. Pendant la croissance, celles-ci récupèrent l’eau des granulés et les apportent profondément dans le sol. Les nutriments contenus dans les billes – un fertilisant NPK et des oligo-éléments – participent à la richesse de la terre et au bon développement de la plante. On peut également déposer des granulés pour les végétaux déjà en place, en les enfouissant directement dans le sol, et on peut aussi en ajouter dans la terre qui sera utilisée pour les semis de légumes.

Le produit n’est bien entendu pas réservé au potager et à l’agriculture, mais il peut être employé dans tous les domaines concernant les plantes. Il est notamment utilisé dans de nombreux établissements autour de la planète : les jardins royaux marocains, des golfs de la péninsule arabique, les jardins du Luxembourg à Paris, etc.

Avantages et inconvénients

Le polyter possède l’intérêt, contrairement à l’arrosage classique, de ne pas faire courir le risque d’un pourrissement des racines : la quantité de liquide est calculée en fonction des besoins du type de végétal concerné, de la nature du sol et de la température, et l’humidité se libère peu à peu et en petite quantité.

La question du bio reste cependant à éclaircir. L’un des composants du produit, le polyacrylate de potassium, est entièrement biodégradable. En revanche, son inoffensivité totale ne pourra être établie et prouvée qu’au terme de plusieurs années de recherches. Quant aux autres composants, je n’ai pas trouvé beaucoup d’information sur leur impact sur l’environnement et la santé…

8 plusieurs commentaires

  1. Comment m’en procurer ? Et à quel prix ?

  2. Bonjour,

    Vous pouvez en trouver sur les sites Amazon et Price Minister. Vous pouvez également contacter directement la société : podgdeveloppement[a]polyter.net

    Cordialement,

  3. j’ai envie d’en acheté, pensez vous que cela soit si bien ?

  4. Je pense que ce produit est intéressant. Il reste cependant la question de son impact sur l’environnement qui n’est pas encore déterminé avec précision. L’autre inconvénient est la difficulté pour s’en procurer.

  5. Bonjour,
    Pour répondre à Aneso, son impact sur l’environnement a été évalué par une étude COFRAC demandée par l’ANSES. Résultat = zéro résidus détectables, que ce soit dans le sol ou dans les fruits.
    Pour s’en procurer, c’était mission quasi-impossible jusqu’à présent. L’adresse mail indiquée au dessus ne fonctionne pas. Par contre, vous pouvez aller sur le blog consacré à Polyter : soluter.fr
    Bonne journée.

  6. Anesco,
    Une étude COFRAC viens de rendre ses conclusions fin 2016 sur Polyter.
    Cette étude a été réalisée à la demande de l’ANSES il y a 5 ans à tous les fabricants de produits hydrorétenteurs.
    Cette étude n’a pas encore été publiée par Monsieur OUAKI, qui a souhaité en donner la primeur à l’ANSES, le temps qu’elle rende ses conclusions. Cependant, Monsieur OUAKI m’a commniqué des éléments essentiels, et parmi eux, les résultats d’analyses réalisées pendant ces 5 dernières années.
    Selon ces analyses, aucun résidu de Polyter n’est détactable dans le sol en fin de vie (3 à 5 ans selon l’activité biologique du sol). Le seuil de détection des méthodes d’analyse utilisées est de 30 ppb (8 chiffres après la virgule).
    Des analyses ont également été effectuées dans les fuits et les produits finis. Là encore, aucune trace de Polyter.

    Pour répondre à Fourrier et à Maxime, Polyter est disponible en contactant le distributeur français SOLUTER sur le blog http://www.soluter.fr

  7. voici le contact pour acheter du polyter, cette entreprise est conseillé par monsieur Philippe ouaki di giorno.
    5kg minimum environ 125 euros

  8. 05 56 28 03 06 établissement medan…www.medan-sa.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*