L’estragon

L’estragon est souvent employé comme condiment ou comme aromate dans la gastronomie. Il nous vient d’Asie centrale et fut considéré par les Anciens comme guérissant les morsures d’animaux venimeux.

L’estragon est également bon pour la santé : il est, en effet, riche en vitamine A et bénéfique pour la digestion. Découvrez dans cette fiche pratique comment en cultiver dans votre potager.

Les différentes variétés d’estragon

Il existe deux sortes d’estragon : le classique et le russe. Le premier a beaucoup de saveur, et cet article est consacré à lui. Le second, en revanche, n’a aucun goût mais il a l’avantage visuel de fleurir. Avant d’acheter un plant ou des graines, veillez bien à ne pas prendre l’estragon russe si vous souhaitez utiliser les feuilles comme aromates dans la cuisine.

La culture de l’estragon

Le semis / La plantation

L’estragon fait partie de la famille des astéracées, qui réunit également l’artichaut, la chicorée et la laitue. Pour éviter que des maladies ou des parasites spécifiques à cette famille ne se propage dans la terre, veillez à ne pas placer des plantes de la même famille sur la même parcelle pendant 4 années de suite.

Tout comme la ciboulette, l’estragon a un bel avantage : c’est une plante annuelle. Cela signifie qu’il reste en vie d’une année sur l’autre. En effet, même s’il semble dépérir l’hiver, aux premières chaleurs printanières, il retrouve toute sa force et de l’ampleur.

N’oubliez donc pas non plus que cette plante aime s’étaler. N’en semez ou plantez pas trop, au risque qu’elle “envahisse” l’espace disponible. Si vous avez un potager en carrés, vous pouvez installer un seul plant sur une même parcelle, au milieu. Ses feuilles rempliront bientôt toute la parcelle.

L’estragon aime les les endroits lumineux ! Trouvez-lui un emplacement où il pourra bénéficier d’une chaleur assez forte en été, et éviter les importantes gelées hivernales.

Vous pouvez procéder à la plantation de l’estragon dès le mois de mars, mais également en avril. Il est en effet préférable de ne pas attendre l’automne : planté dès le printemps, le plant aura tout le temps nécessaire pour s’épanouir et prendre des forces avant l’hiver, qui peut être rigoureux dans certaines régions.

Dernier conseil de plantation, déposez au fond du trou quelques cailloux, cela aidera à drainer. Mêlez également un peu de sable et de terreau à la terre.

Jeune plant d'estragon

L’entretien

Arrosage

L’estragon n’aime pas avoir soif. Assurez-vous qu’il n’ait jamais un sol sec.

Culture

L’aromate prend beaucoup de place, il s’étale dans sa parcelle, mesurant presque un mètre de hauteur et une cinquantaine de centimètres de largeur. S’il fait plaisir de le voir s’épanouir ainsi, il vous faudra tout de même le tailler pour qu’il ne fasse pas trop d’ombre à ses voisins. Profitez-en pour récolter quelques feuilles pour le prochain repas.

Les traditionnelles opérations de binage et de désherbage sont en vigueur ici aussi. La première permet d’aérer le sol délicatement (attention à ne pas blesser les vers de terre), et la seconde à laisser à l’estragon les nutriments du sol dont il a besoin.

Pour maintenir une température et une humidité optimales, n’hésitez pas à pailler le sol tout autour de votre plant d’estragon.

Plant d'estragon

La récolte et la conservation

La cueillette s’effectue feuille par feuille, dès que le besoin s’en fait sentir, de mai jusqu’en octobre. La feuille d’estragon a une petite saveur anisée et permet de parfumer des salades, du vinaigre, des lasagnes ou des sauces. On peut également fabriquer une liqueur à partir du feuillage ainsi que la boisson Tarkhoun.

Il est bien sûr possible de sécher la récolte. Cependant, cela serait dommage, car la feuille d’estragon perd une bonne partie de son arôme après une telle opération.

Ma fiche pratique sur l’estragon