Panais

Panais

Légume consommé abondamment autrefois, le panais (dont le nom latin est pastinaca sativa) est aujourd’hui tombé dans l’oubli. C’est bien dommage car son goût est fort agréable. Connu dès l’Antiquité, très cultivé durant le Moyen-Age, notamment dans les monastères, ce légume est peu à peu remplacé par la pomme de terre. Il est aujourd’hui surtout consommé dans le nord de l’Europe et de l’Afrique, et en Grande-Bretagne.

Les différentes variétés de panais

Le panais ressemble souvent à une carotte blanche. Des variétés ont des racines longues (30 à 45 cm), d’autres demi-longues, d’autres encore rondes (12 à 15 cm de diamètre). En voici quelques unes : Harris, White gem, Turga, Demi-long de Guernesey.

La culture du panais

Apprenez à faire pousser du panais dans votre potager !

Calendrier panais

Le semis

Le panais fait partie de la famille des apiacées, qui est également composée de l’aneth, de l’anis vert, de la carotte, du cerfeuil, du céleri, du persil, du fenouil, de la coriandre, du cumin, de l’angélique. Mais également de la ciguë ! Pour éviter que de potentiels parasites ou maladies ne se transmettent entre deux cultures par la terre, n’installez pas deux légumes de la même famille pendant trois années consécutives au même endroit.

Le panais restera environ dix mois dans son carré, choisissez-le avec soin. Une culture de carotte, d’oignon et de radis peut être profitable.

Avant le semis, répandez du fumier et un tout petit peu d’engrais dans l’emplacement. Selon la variété choisie, vous pourrez implanter les graines de février à juin. N’en placez pas trop dans chaque trou, et espacez-les suffisamment. En effet, il vous faudra éclaircir si les plants sont trop proches. Si vous souhaitez suivre le calendrier lunaire, vous procéderez plutôt au semis en lune montante et en jours racines.

Jeunes panais dans leur carré2

L’entretien

Le panais n’est pas un légume particulièrement gourmand en eau. Arrosez juste lorsque vous trouvez la terre un peu sèche.

Aidez les graines à bien se développer en déposant, dans l’emplacement avant le semis, un peu de fumier et d’engrais. En cours de culture, donnez une petite quantité d’azote à la plante.

Le panais a quelques ennemis. Dont le mildiou, maladie relativement courante dans le potager, notamment chez la courgette et la tomate, qui s’attaque principalement au feuillage. En prévention, veillez bien à la rotation des cultures et préférez des variétés robustes contre cette maladie. Lorsque le mal est constaté, vaporisez une décoction de consoude, d’ortie ou de prêle, ou une préparation à base d’ail ou d’oignon sur les plantes touchées. Le panais a également à craindre de la rouille, dont le champignon est hébergé par des pins, s’il n’est pas trop tard évitez d’implanter votre potager près de ces arbres. Le remède est le même que pour le midliou.

Le panais ne déroge pas à la règle du binage et du désherbage réguliers. Le premier geste consiste à retourner la terre avec un outil adapté, afin qu’elle s’aère et que l’eau de pluie pénètre mieux. Le second geste sert à éviter que de mauvaises herbes ou de la menthe (particulièrement vivace), n’envahissent l’espace, n’aspirent tous les nutriments du sol, et ne fasse d’ombre aux légumes.

Carré de panais2

La récolte et la conservation

En fonction de la variété que vous semée, vous pourrez cueillir vos panais dès août et jusqu’à mars. C’est en effet un légume que l’on peut récolter et déguster en hiver. Si vous souhaitez suivre le calendrier lunaire, sachez qu’il sera préférable de procéder à la cueillette en lune descendante.

Vous trouverez sur internet ou dans des livres des recettes pour cuisiner le panais à la manière de nos grand-mères. Il peut être consommé dans un bouillon ou cuit en purée.

S’il a été récolté avant les premières gelées, le légume se conservera sans souci en cave.

Récolte de panais

récolte de panais (blanc) avec radis et betterave

Ma fiche pratique sur le panais

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*