Un carré d'épinards

Etiquettes du potager

Vous souhaitez cultiver vos propres légumes et vous avez, pour cela, débuté votre potager ? Après avoir semé les graines et/ou mis en terre les plants achetés dans le commerce, avez-vous pensé à étiqueter vos protégés ? Pourquoi ? Comment ? Nous vous apportons des éléments de réponse ?

Besoin d’étiqueter les plantes

Mais, dans quel but apposer des étiquettes dans le potager ? Outre le côté esthétique, que nous développerons plus loin, l’un des objectifs premiers est d’identifier les espèces et les emplacements des légumes semés. En effet, entre l’étape du semis et celle de la levée, quelques jours, voire une ou deux semaines, peuvent s’écouler. Durant ce laps de temps, votre parcelle semble n’abriter aucune plante en germination. Installer une étiquette après semis peut donc vous éviter d’oublier que vous avez semé quelque chose dans cet emplacement, et donc de faire une bêtise : y semer des graines d’un autre légume, remuer la terre et faire ressortir les graines, qui seront alors dévorées par des oiseaux.

Un autre avantage consiste à indiquer la variété du légume installé, qu’il ait été semé ou planté. Cela peut sembler anodin, mais cette information a son importance : lorsqu’il s’agit, par exemple, de courgettes jaunes ou vertes, cela aide à déterminer quand le légume est prêt à être récolté. Vous pourrez également mieux vous rendre compte des variétés qui se plaisent plus ou moins sur votre sol.

Enfin, étiqueter ses légumes et aromates dans son potager, et de manière plus générale noter les emplacements de chaque plante au fil des mois, a une importance capitale dans l’organisation de votre jardin. Selon le principe de rotation des cultures, il convient, pour éviter que des maladies ou parasites ne contaminent les plantes d’une année sur l’autre, et pour que le sol ne soit pas épuisé, de ne pas installer durant une certaine période (deux à cinq années consécutives selon les espèces) le même légume ou un légume de même famille sur la même parcelle. Par exemple, sur une terre qui a accueilli des oignons, qui font partie de la famille des alliacées, on évitera d’implanter durant 5 ans d’autres représentants de cette famille : des échalotes, des ails, de la ciboulette ou des poireaux.

Vous pouvez ainsi prévoir où placer les tomates ou les courges par exemple, selon l’exposition et de la hauteur attendue des différents légumes, mais aussi en fonction de l’historique des quelques dernières années.

Il ne faut pas oublier non plus le principe des associations de légumes : en effet, certaines plantes ont l’avantage (bien que non confirmé scientifiquement) de repousser les ennemis d’autres végétaux, de part l’odeur notamment, ou d’apporter des nutriments bénéfiques pour d’autres. Lorsque vous souhaitez semer ou planter un légume, vous pouvez jeter un œil dans votre potager pour vous aider à lui trouver le voisin adéquat.Exemples d’étiquettes

Mais comment identifier ses légumes et aromates ? Vous trouverez sans peine des sachets d’étiquettes dans le commerce. Vous aurez le choix de la matière (plastique, ardoise, bois…), de la couleur (blanche, jaune, noire…), du type d’accroche (pic à planter dans la terre, anneau à attacher à la tige ou à la base des feuilles…), de la taille, de la silhouette (carrée, rectangulaire, ronde, ovale ou, pour un côté plus ludique, en forme de fruit, de sapin de Noël ou d’étoile, de cœur). Les prix peuvent varier aussi, si vous voulez être raisonnable ou un peu moins.

Si vous le souhaitez et que vous avez l’âme bricoleuse, vous pouvez en fabriquer vous-même. Vous trouverez aisément des sources d’inspiration sur Internet, y compris des objets faciles à élaborer. Nous allons vous en proposer quelques unes, parmi nos préférées. La plupart des photos ont été trouvées sur Pinterest.

Vous pouvez :

  • inscrire le nom du végétal verticalement sur un bouchon, et le fixer dans le sol à l’aide d’un cure-dent ou d’un petit pic.
  • enlever l’écorce d’une fine branche sur quelques centimètres et écrire le nom sur la partie à nu.
  • noter le nom sur une pince à linge et l’épingler sur une branche plantée dans la parcelle du légume.
  • si vous êtes gourmand(e), recycler les bâtonnets de glace en étiquettes pour plantes.
  • utiliser un palet de la forme du légume (rond pour une tomate, allongé pour un concombre ou une carotte…) et y mentionner le nom du végétal.

 

Laissez s’exprimer votre créativité ! Et n’hésitez pas à nous faire partager vos idées…