Accueil / Guide pratique potager / Les engrais biologiques

Les engrais biologiques

Les ventes de produits alimentaires biologiques connaissent un essor sans précédent en France ! Et pourtant, nombreuses sont les personnes à la conscience écologique bien aiguisée qui se demandent si cette agriculture alternative est vraiment meilleure pour la planète et notre santé. Et pour cause : le label « AB » d’agriculture biologique européenne qu’on retrouve sur de très nombreux produits tolère encore certains pesticides qui sont potentiellement nocifs pour la santé. Il semblerait qu’on manque encore d’informations pour prendre une décision en connaissance de cause…

Une solution existe : avoir son propre potager !

En attendant, de plus en plus de consommateurs décident de contourner le problème en prenant les choses en main eux-mêmes, en cultivant leurs propres potagers biologiques ! C’est une toute autre façon de concevoir le bio, puisqu’il ne s’agit pas d’agriculture intensive avec des objectifs de rendement particuliers. On peut ainsi se passer de pesticides dans son potager ainsi que dans son assiette.

Il est souvent conseillé de donner un coup de boost aux fruits et légumes de son potager bio à l’aide d’engrais biologiques et naturels. Si c’est quelque chose qui vous intéresse, voici un guide complet des possibilités qui s’offrent à vous si vous souhaitez utiliser des engrais biologiques dans votre potager !

Le guano

Il existe différentes sortes de guano : le guano d’oiseaux, le guano de vers de farine et le guano de chauve-souris. Dans tous les cas, il faut dire que la composition ne fait pas rêver : il s’agit d’excréments et de cadavres décomposés ! Le guano d’oiseaux est surtout riche en azote, alors que le phosphore est l’élément chimique phare du guano de chauve-souris. Le guano de vers de farine contient de l’azote, du phosphore et du potassium.

L’avantage de cet engrais biologique, c’est son petit prix ! Comptez moins de 10€ pour un kilo de ce produit. Il s’utilise surtout si la terre de votre potager manque d’azote, ce qui se voit lorsque les feuilles des plantes jaunissent. Pensez à semer du guano au potager au printemps, à raison de 2 kilos de produit pour 10m2 de terre.

Le sang desséché et la corne broyée

Cela fait rêver, n’est-ce pas ? Ces deux engrais biologiques ont des propriétés similaires, mais le sang desséché a l’avantage d’agir plus rapidement que la corne broyée. Dans les deux cas, ces engrais biologiques apportent de l’azote au potager.

Le sang desséché est utilisé en coup de fouet pour les jeunes pousses ou des plantes ayant jauni, alors que la corne broyée – qui se compose de cornes, sabots et ongles de bovins – s’utilise pour fertiliser en profondeur la terre, notamment lorsqu’on plante un arbre !

Les algues

Ce sont de véritables trésors pour votre potager ! Et elles ont l’avantage d’être gratuites, il suffit d’en ramasser lors de votre prochaine journée à la plage ! Il vaut mieux les ramasser en hiver et les laisser dans un coin de votre jardin pour que l’eau de pluie ôte le sel marin avant de les utiliser sur votre potager. Les algues sont des engrais biologiques précieux, car elles apportent des nutriments variés : calcium, magnésium, potasse, soufre, cuivre, iode, zinc…

Les fines algues rouges ont toute leur place à la surface du sol de votre potager en hiver. Lorsque vous planterez vos tomates ou betteraves plus tard, elles profiteront bien volontiers de la potasse libérée par les algues ! Votre compost accueillera aussi avec plaisir tous types d’algues, mais elles risquent de mettre du temps à se décomposer, alors il faut le prendre en compte si vous comptez utiliser votre compost au printemps !

Si vous n’avez pas la chance (ou le malheur !) d’aller à la plage en hiver pour ramasser des algues, vous pouvez tout simplement opter pour du jus d’algues qui s’achète en jardinerie, et en pulvériser dilué avec de l’eau sur vos plants de tomates pour leur apporter de la vigueur.

Le fumier

Le fumier se compose à la fois des déjections des animaux (chevaux, vaches, ânes, porcs, moutons…) et de la paille qui sert de « litière » dans les élevages. Ce mélange apporte de l’azote, du carbone et de précieux oligo-éléments au potager.

Le fumier est davantage un amendement qu’un engrais biologique, puisqu’il améliore la qualité du sol au lieu de nourrir les plantes directement. Il enrichit la terre et la rend plus facile à manipuler.

Les différentes variétés de fumier ne s’utilisent pas de la même façon et s’adaptent à des besoins variés.

Le terreau

On utilise généralement du terreau au moment de la plantation afin d’apporter des nutriments à la terre et aux futures plantes que l’on cultivera ! Le terreau permet d’aérer les racines des plantes, d’apporter d’indispensables sels minéraux à la terre et de retenir l’eau dans le sol.

Attention, tous les terreaux ne se valent pas ! Il existe, entre autres, du terreau universel, du terreau potager, du terreau semis, du terreau compost… N’hésitez pas à demander conseil en jardinerie avant de faire votre choix.

Le compost

Certainement l’engrais biologique le plus connu du grand public, le compost est une excellente façon de réutiliser les épluchures de votre cuisine pour requinquer votre potager en plus d’alléger vos poubelles. Retrouvez l’article complet à ce sujet ici !