Cardon

Considéré comme un légume oublié, le cardon est originaire de Méditerranée : Grèce, Espagne, Italie, sud de la France et Afrique du Nord. Sa consommation était recommandée au Moyen-Âge par le Capitulaire de Villis. Le cardon est riche en minéraux (potassium, calcium et magnésium), ainsi qu’en vitamines. Sa culture comporte quelques petites subtilités, notamment le blanchiment, qui permet de gommer l’amertume de la sève du végétal.

Les différentes variétés de cardon

Certains cardons possèdent des épines. On peut citer parmi eux le cardon de Tours et le cardon de Plainpalais (AOC en Suisse, goût très subtil).

Pour des raisons évidentes de facilité et aussi de sécurité, préférez les variétés qui n’en ont pas. Malheureusement ces variétés sont un peu moins savoureuses. Parmi elles, on trouve Rouge d’Alger, Vert vaulx velin (peu frileux), Plein blanc amélioré Puvis (blanchiment rapide) et le Blanc amélioré.

 

La culture du cardon

Le semis / la plantation                        

Le cardon fait partie de la famille des astéracées, qui comprend également la scarole, la frisée, l’endive, le pissenlit, la laitue, l’artichaut, le salsifi, le topinambour et le tournesol. Pour éviter que d’éventuels parasites et maladies restant dans la terre et ne contaminent les plantes suivantes, vous devrez faire attention à ne pas installer ces légumes quatre années de suite sur le même emplacement.

Choisissez sa parcelle avec soin : il va y demeurer entre 4 et 5 mois.

Selon la région dans laquelle vous habitez, et selon les conditions météorologiques, vous pouvez semer le cardon directement dans le potager entre avril et mai. S’il fait encore un peu trop froid, vous pouvez faire grandir vos plants bien au chaud dans votre maison ou sous châssis. Si vous souhaitez suivre le calendrier lunaire, optez pour la lune montante et les jours feuilles.

Si vous préférez mettre en terre un plant acheté dans le commerce, le mois de mai est souvent le plus approprié.

Si vous avez une parcelle de carottes, de pois nains ou de choux qui seront bientôt prêts à être récoltés, vous pouvez semer ou planter des cardons entre les plants. L’espace sera alors optimisé. Il faut en effet savoir qu’un plant de cardon peut s’étendre sur 1 mètre carré, ce qui peut facilement représenter un pourcentage non négligeable dans un potager de taille assez modeste.

Le cardon aime avoir de la place : prévoyez suffisamment d’espace pour qu’il puisse s’épanouir.

Vous pouvez semer ou planter des laitues entre les pieds des cardons pour optimiser l’espace.

 

L’entretien

Le cardon déteste le froid : il gèle à partir de -6°C ! Protégez-le lorsque les températures sont basses.

Il n’aime pas non plus avoir soif pendant l’été : donnez-lui régulièrement de l’eau en abondance lors des périodes de sécheresse. Faites tout de même attention à ne pas le noyer !

Le cardon a besoin d’une terre riche pour s’épanouir. N’oubliez pas d’enrichir le sol durant l’automne précédent. Il lui faudra du compost et/ou du fumier bovin.

Le cardon a quelques ennemis. L’un d’eux s’appelle le puceron. Luttez contre lui avec du savon noir, un purin de tanaisie ou une décoction d’ail. Jeunes, les végétaux peuvent être croqués par des limaces ou des escargots. Ramassez ces intrus un à un et lancez-les à l’autre bout du jardin. Ils seront peut-être à leur tour dévorés par des oiseaux s’ils veulent revenir vers votre potager.

En automne, il vous faudra blanchir votre cardon pour qu’il soit tendre. Pour cela, vous devrez lier les feuilles entre elles. Elles ne doivent pas être humides, n’effectuez pas cette opération après la pluie. Prenez bien soin d’enlever les abîmées. Mais ne les attachez pas trop fort : l’air doit circuler sinon les côtes risquent de pourrir. Entourez les feuilles avec un film plastique de paillage pour que la lumière solaire ne les atteigne pas. Ensuite, vous devrez butter les cardons : relever de la terre tout autour des côtes, sur 25 ou 30 cm. Trois ou quatre semaines après le buttage, vous devrez consommer les côtes, sinon elles risquent de pourrir. Si vous voulez jardiner avec la lune, effectuez ces gestes en lune descendante.

Avant les premières gelées, vous pouvez arracher les cardons avec la terre pour les replanter dans du sable dans votre cave ou cellier, où la récolte peut continuer à l’abri du froid et des intempéries. La température doit se situer entre 10 et 12°C et les pieds doivent être régulièrement arrosés.

Vous pouvez aussi laisser le cardon en terre (en le protégeant du froid). Il pourra fleurir la seconde année en juin ou juillet. Les fleurs sont comestibles.

 

La récolte et la conservation

Selon la variété choisie, la récolte peut s’effectuer entre septembre et novembre. Trois semaines après la blanchiment seront nécessaires avant la récolte.

Laissez les vieilles inflorescences sur pied pour nourrir les mésanges et les chardonnerets. Mais gare aux chats !

Vous pouvez cuisiner les cardes frites, en omelette, sautées ou en gratin. Il vous est possible également de les préparer, cuites, en vinaigrette ou en confitures.

Le cardon se conserve dans un endroit frais emballé dans du papier journal ou un papier absorbant, ou encore dans du sable. Pour qu’ils soient encore croquants, il ne faut pas les congeler.

Ma fiche pratique sur le cardon