Tomate

La tomate est un des légumes emblématiques dans le potager et bien sûr dans la cuisine de nombreux pays, y compris la France. Elle est pourtant originaire d’Amérique centrale et a mis du temps à s’inviter à nos tables. Elle a été rapportée en Europe au XVIème siècle et s’est progressivement diffusée en Espagne et en Italie. Le terme “tomate” se retrouve dans beaucoup de langues européennes, avec peu de variantes, mis à part en italien (pomodoro) et le polonais (porridor) où le mot signifie “pomme d’or”. Aujourd’hui, ce sont pourtant la Chine, les Etats-Unis, la Turquie et l’Inde qui sont les premiers producteurs.

Dans cette fiche pratique, je vais vous indiquer comment et quand semer la tomate, la planter une fois devenue grande, lui apporter tous les soins dont elle a besoin pour se développer et produire de beaux fruits juteux.

Les différentes variétés de tomate

La tomate fait partie de la famille des solanacées, qui compte aussi l’aubergine, le piment et le poivron. Afin qu’éviter la transmission des maladies et d’améliorer le rendement, respectez une période de rotation de 4 ans avant de planter à nouveau une tomate ou un autre légume de la famille.

Vous aurez l’embarras du choix : les variétés de tomates sont très nombreuses. On en compte 430 en France. Profitez-en pour sélectionner des plantes différentes pour étaler les récoltes : les précoces, les mi-saison et les tardives.

Vous pouvez faire pousser des tomates sur votre balcon ou dans un petit jardin. Il leur faudra un pot d’au moins 40 centimètres de profondeur pour s’épanouir, et elles se palisseront sur la balustrade.

Tomates-cerises sur balcon

La culture de la tomate

Découvrez mes conseils pour cultiver de délicieuses tomates.

Calendrier tomate

Le semis / la plantation

La tomate est le légume du soleil par excellence. Il lui faut donc un emplacement en plein soleil, où elle pourra profiter au maximum de chaleur. Prenez en compte la variété des tomates que vous souhaitez faire pousser : plus les fruits sont gros, plus la plante aura besoin de chaleur et de soleil.

Placez un seul plant au centre du carré sélectionné. Vous pouvez, si vous le souhaitez, installer quelques poireaux autour de la tomate. Pour faciliter les gestes d’entretien, préférez un carré qui ne soit pas au milieu. Semez, si possible, en jours fruits. La tomate occupe son carré durant 5 à 6 mois, soit la moitié de l’année, ce qui est décisif pour l’organisation des cultures. Elle peut se placer à proximité immédiate d’un carré de céleri, de chou, de haricot, de poireau ou de radis. Pour une bonne rotation des cultures, vous pouvez choisir un carré ayant accueilli une laitue, des radis, de la roquette ou du mesclun.

Vous pouvez, au choix, semer ou planter. Le semis en intérieur se fait de mars à mi-mai, dans des petits poquets, en vente en jardinerie. La plantation directement en terre, de vos propres semis devenus grands ou de végétaux acquis en boutique, s’effectue de mi-mai à juin. Si possible, incorporez au fond du trou un peu de compost décomposé et des feuilles d’ortie. Humidifiez bien les racines avant la mise en terre.

Au pied, vous pouvez cultiver une plante peu haute, comme un œillet d’Inde ou du basilic.

Plants de tomate et basilic

L’entretien

La tomate aime la chaleur, elle est frileuse : il faut la protéger des températures fraîches grâce à une mini-serre ou un petit abri. Enlevez les protections quelques heures par jour quand il fait beau, à la fois pour aérer la terre, mais aussi pour faire sécher la serre. Répandez une bonne épaisseur de paillis sur l’ensemble du carré, principalement autour de la tige ; elle permettra également d’empêcher les mauvaises herbes de pousser.

La tomate, dont la tige atteint une hauteur moyenne de 1,80 mètre, a besoin de tuteur (de deux mètres minimum) pour pousser bien droit, et pour que les fruits grandissent avec tout le soleil dont ils ont besoin. Attachez la plante au tuteur grâce à un petit lien biodégradable souple, sans serrer, à une dizaine de centimètres. Pour éviter que votre tomate n’envahisse ses voisins et ne leur fasse trop d’ombre, taillez les feuilles régulièrement avec un sécateur. Cela permettra également à la plante de concentrer ses forces pour la formation des fruits et d’empêcher la progression des maladies.

Le sol doit toujours être un peu humide, mais pas détrempé. Vous pouvez, si vous ne pouvez arroser manuellement ni disposer d’un arrosage automatique régulé, utiliser une bouteille renversée, pour que l’eau qu’elle contient se diffuse régulièrement et lentement dans la terre.

Votre tomate aura besoin d’un petit coup de pouce pour se protéger des maladies et se renforcer. Il faudra lui apporter un complément de phosphore et potassium, ainsi que d’un peu de compost en cours de végétation. Courant juillet, si elle est un peu faible, vous pourrez lui donner à nouveau du phosphore et du potassium, et renforcer la plante avec une décoction de prêle tous les 15 jours. La tomate est sensible au mildiou, une maladie qui peut attaquer les feuilles. Pour la protéger en amont, pulvérisez, quand il fait chaud et humide, une infusion composée d’ail et d’oignon pendant quelques jours, la première infusion contenant un peu d’extrait fermenté d’ortie.

Comme pour la majorité des légumes, il faut bien désherber autour du plant, pour éliminer les mauvaises herbes qui puisent les nutriments du sol. Contrairement à la majorité des légumes, il ne faut pas biner trop près de la tomate, car elle a une tige fragile.

L’ébourgeonnage est un geste important pour la tomate pour renforcer la plante : il faut enlever les pousses qui croissent à la naissance des feuilles.

Tomates-cerises

La récolte et la conservation

Fin septembre, enlevez les feuilles afin que les dernières tomates finissent leur maturation. La récolte s’effectue quand les fruits sont bien rouges, gorgés de soleil, entre mi-juin (dans les régions chaudes) et octobre. La tomate doit se détacher d’elle-même, quand on la tire légèrement, et très délicatement..

La tomate peut finir de mûrir dans la maison, une fois cueillie. Elle se conserve quelques jours au réfrigérateur. Vous pouvez également la congeler, la transformer en sauce dans des bocaux.

Après récolte, le carré ayant accueilli la tomate est mis en jachère quelques semaines, et paillé avec de la consoude et du trèfle incarnat pour empêcher la propagation d’éventuelles maladies.

Ma fiche pratique sur la tomate

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*