Plant de chou-rave dans son carré

Chou-rave

Il n’y a pas que les feuilles et la pomme que nous pouvons manger dans le chou ! Il est aussi possible de déguster la rave… Il existe une espèce de chou parfaire pour cela : le chou-rave. Partons à la découverte de ce légume délicat, délicieux et malheureusement encore un peu rare et ancien…

Connu dès le Moyen-Age en Europe, le chou-rave est un petit chou dont la particularité principale est une petite boursouflure ronde à la base de la tige, juste au-dessus de la terre. Cette boursouflure, appelée rave est la partie consommable principale du légume.

Chou-rave

Les différentes variétés de chou-rave

Le chou-rave appartient à la famille des brassicacées, qui réunit également le brocoli, le chou cabus, le chou de Bruxelles, le chou de Milan, le chou-fleur, le chou frisé, le chou rouge, mais également le navet, radis, la moutarde, le raifort, la roquette, le rutabaga, le cresson et le wasabi…

Il existe plusieurs variétés de choux-raves. La principale, Blanc hâtif de Vienne, est celle que nous avons cultivée cette année… Découvrez également les variétés Lanro, Violet hâtif de Vienne (couleur très originale), Blaro et Goliath.

La culture de chou-rave

Découvrez comment faire pousser des choux-raves dans votre propre potager.

Calendrier chou-rave

Le semis / la plantation

Le chou-rave est un légume un peu rare. Les plants peuvent donc être difficiles à trouver en jardinerie. Mais on peut dégoter des graines plus aisément, sur internet ou directement en magasin. Comme pour tous les légumes, choisissez-les de préférence et si possible bio.

Procédez au semis dès la sortie du printemps et jusqu’à l’Assomption. Si vous souhaitez suivre le calendrier lunaire, optez pour la lune montante et les jours-feuilles.

Si toutefois vous avez réussi à dégoter des plants, vous pourrez effectuer la mise en terre de mi-avril à mi-septembre. Préférez la lune descendante.

Que vous semiez ou plantiez, disposez cinq choux-raves dans un carré, comme sur le dessin d’une face de dé : un à chaque angle, et le cinquième au centre.

Choisissez si possible une parcelle qui puisse recevoir un maximum de rayons solaires en mai, mais prévoyez le fait qu’elle aura besoin d’un peu d’ombre en plein été : lors de la planification des cultures, pensez à réserver au moins un des carrés voisins pour une plante qui grandira suffisamment haut pour offrir au chou-rave une protection contre les excès du soleil.

Pour éviter une éventuelle contamination de maladie ou de parasites, attendez trois ans minimum avant le placer sur une parcelle ayant déjà accueilli une autre brassicacée, ou avant d’y installer un autre représentant de la famille.

Sélectionnez avec soin l’emplacement, car le chou-rave y résidera pendant deux à quatre mois. Une situation à proximité de plants de betterave, de laitue, de mâche, de tomate, de radis ou de concombre peut s’avérer bénéfique.

Jeunes choux-raves

L’entretien

Le chou-rave a besoin d’eau ! Veillez à ce que l’arrosage soit toujours régulier.

Le légume a besoin d’un petit coup de pouce, sous forme d’engrais naturel composé et d’un peu de compost en cours de végétation.

Comme tous les choux, celui-ci a un ennemi numéro un : la piéride. Cette chenille dévore les feuilles sans pitié, laissant de nombreux trous, voire même la tige à nu. En guise de prévention, une solution consiste à disposer quelques pieds de tomates, ainsi que d’un plant de céleri à proximité du chou-rave. Ces végétaux écartent l’indésirable intrus. S’il est trop tard, procédez à une pulvérisation de tanaisie.

Il vous faudra biner régulièrement autour du plant, dès qu’il aura suffisamment grandi : cela permettra d’aérer la terre, et d’aider l’eau de pluie à pénétrer le sol. Faites bien attention à ne pas blesser les vers de terre, qui sont des alliés précieux dans le jardin. Vous devrez également désherber souvent afin que les mauvaises herbes ne se répandent sur l’ensemble de l’emplacement, et ne dévorent tous les nutriments de la terre.

Pour protéger la terre, maintenir un niveau d’humidité optimal et conserver une température adaptée, répandez une couche de fin paillis sur l’ensemble de la parcelle, en insistant bien sur le pied du chou-rave. Pour consolider l’implantation du légume dans le sol, procédez au buttage : rassemblez de la terre autour de la tige et élevez un petit monticule, à la manière d’une motte médiévale.

Aidez votre chou-rave à se renforcer en pulvérisant sur ses feuilles un peu d’extrait fermenté d’ortie. Si la préparation est faite maison, n’oubliez pas qu’elle ne doit pas avoir été confectionnée depuis plus d’une semaine : dans le cas contraire, elle risque d’être trop concentrée et de brûler les végétaux que vous aurez aspergés. Ça serait bien dommage !

Deux choux-raves

La récolte et la conservation

Selon la variété que vous aurez choisie et la période de plantation ou de semis, vous pourrez procéder à la cueillette entre juin et octobre. Choisissez le légume, en fonction de vos besoins, mais aussi lorsque la dimension de la rave est peu ou prou celle d’une petite orange. A moins d’avoir sélectionné une variété particulièrement résistante, la plante aura du mal à supporter les premières gelées d’automne. Il vous faudra donc récolter les légumes avant, au risque de les perdre.

Le chou-rave peut affaiblir un peu la terre. Pour renforcer le sol, répandez après récolte d’un peu d’engrais naturel et biologique.

Les feuilles un peu vieilles et la racine ne se mangent pas. Seule la rave et le feuillage qui vient d’être coupé sont comestibles. La première est véritablement succulente et fine lorsqu’elle est crue, râpée ou simplement coupée. Vous pouvez également la cuire, ainsi que les jeunes feuilles.

Si votre récolte est trop abondante pour être consommée rapidement, vous pourrez conserver vos choux-raves délicatement disposés sur du sable, dans un lieu sec, frais et sombre.

Récolte de deux choux-raves

Ma fiche pratique sur le chou-rave

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*